Agrile du frêne

GUIDE DU PROPRIÉTAIRE POUR L’AGRILE DU FRÊNE

Agrile de frêne

Cette page a été créée pour aider les résidents à prendre des mesures concernant l’apparition imminente de l’agrile du frêne (ADF) dans le secteur de Dollard des-Ormeaux. Afin de maintenir à jour l’information fournie sur cette page Web, des liens vers divers sites Web régulièrement actualisés y ont été ajoutés.

Pour contrer la menace que représente l’ADF à Dollard-des-Ormeaux, les mesures suivantes sont conseillées aux résidents :

  1. Identifier/répertorier les frênes sur votre terrain
  2. Comprendre l’activité de l’ADF
  3. Envisager un traitement préventif par un bio pesticide
  4. Informer la Ville au premier signe d’infestation
  5. Connaître les mesures appropriées pour l’abattage et la disposition du bois de frêne
  6. Prévoir la plantation d’autres espèces d’arbres pour remplacer les frênes abattus

1. Identifier/répertorier les frênes sur votre terrain

Les frênes sont abondants et constituent environ 15 % à 30 % de la forêt urbaine de Dollard des Ormeaux.
Les frênes sont identifiables à la forme de leurs feuilles et à la texture de leur écorce.

Les feuilles et les branches du frêne poussent opposées les unes aux autres, au même niveau, sur la tige. L’écorce d’un frêne mature est lézardée en forme de losanges.
Pour plus d’information sur comment reconnaître un frêne, visitez les sites suivants :

Afin de nous aider à répertorier tous les frênes privés sur le territoire de la ville, auriez-vous l’obligeance de remplir le formulaire suivant ?
Si vous n’êtes pas certain d’avoir des frênes sur votre terrain, appelez les Travaux publics (514 684-1034) et un inspecteur vous rendra visite pour identifier les arbres en question. Cliquer ici pour le formulaire de dépistage.

2. Comprendre l’activité de l’ADF

L’agrile du frêne, l’Agrilus planipennis, est un insecte d’espèce envahissante qui fut découvert pour la première fois en Amérique du Nord dans la région de Détroit en juin 2002. Pour plus d’information :

Depuis sa découverte dans la région de Détroit dans l’État du Michigan en 2002, l’ADF s’est propagé dans la majeure partie de la région des Grands Lacs et du corridor de la vallée du Saint-Laurent.
La menace
L’ADF est capable d’attaquer et de faire mourir des frênes en santé, quelle qu’en soit la variété.
L’ADF menace les frênes de toutes tailles et de tous diamètres de tronc. Des larves ont été trouvées dans des branches de seulement 1,1 cm de diamètre.
Il est très difficile de déceler l’infestation par l’ADF suffisamment tôt. Les frênes infestés ne sont souvent découverts qu’un an ou plus après l’attaque. Sans compter que d’autres agents affectant la santé des frênes peuvent camoufler la présence de l’ADF.
Selon les recensements, l’ADF a détruit plusieurs centaines de milliers de frênes dans le comté d’Essex, en Ontario, et 8 à 10 millions dans le sud-est du Michigan. Les pertes concernent aussi bien les arbres ornementaux que ceux des milieux ruraux et ceux des terres à bois.
S’il n’est pas contrôlé de manière efficace, on prévoit que l’ADF se propagera à toutes les variétés de frênes de l’Amérique du Nord, causant ainsi une perte massive d’arbres.

Quatre signes d’infestation
a) Dépérissement de la cime
Le premier signe d’infestation par l’ADF est le dépérissement ou la perte des feuilles à la cime des frênes, causé par les larves qui grugent un chemin sous l’écorce et bloquent les vaisseaux qui transportent les flux de nutriments.

b) Croissance de nouvelles pousses autour du tronc de l’arbre
Des pousses (gourmands) apparaissent autour de la partie du tronc au-dessous de la partie infestée par les larves, comme une tentative de survie de l’arbre.

c) Présence de trous en forme de D
Au moment où l’ADF jeune adulte émerge de sous l’écorce du frêne, il crée des trous en forme de D d’environ 4 mm (3/16") de large.

d) Pics-bois
Les pics-bois sont très habiles pour déceler les larves sous l’écorce. Une activité accrue des pics-bois autour de votre arbre peut indiquer une infestation par l’ADF.

Regardez cette courte vidéo concernant l’ADF présentée par Ressources naturelles Canada.
La carte des régions touchées par l’ADF évolue constamment à mesure que l’infestation s’étend. Consultez les mises à jour de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) pour connaître les zones réglementées à l’égard de l’ADF.

3. Envisager un traitement préventif par un bio pesticide

De façon générale, si vos arbres ne présentent pas de symptômes ou seulement des symptômes précoces d’infestation, ils peuvent être traités pour prévenir ou ralentir les effets de l’infestation.
Le coût du traitement est généralement bien moindre que l’abattage d’un arbre à maturité.

À l’heure actuelle, le seul traitement préventif avéré efficace contre l’infestation par l’ADF approuvé au Canada est l’insecticide naturel TreeAzin® lequel doit être appliqué tous les deux ans pour la durée du risque d’infestation.
http://www.bioforest.ca/index.cfm?fuseaction=content&menuid=12&pageid=1012 (cliquer sur français)
L’application du produit se fait par injection à divers endroits autour de la base du tronc de l’arbre par un technicien spécialisé.

Qui est autorisé à appliquer TreeAzin® dans la région de Montréal?
Il existe une douzaine de fournisseurs de service certifiés TreeAzin® dans la région de Montréal. Utilisez le service de recherche d’un fournisseur sur le site de BioForest Technologies Inc. http://www.bioforest.ca/serviceproviders/. (Cliquer sur français)

4. Informer la Ville au premier signe d’infestation

Si vous avez de la difficulté à identifier les frênes sur votre propriété ou croyez avoir un frêne infesté à votre adresse, que ce soit sur un terrain privé ou public, appelez les Travaux publics (514 684-1034) au premier signe d’infestation et nous enverrons un inspecteur sur place.
Notre service transmettra toute l’information concernant l’infestation pour le secteur de Dollard-des-Ormeaux aux autorités régionales et fédérales (c.-à-d. l’Agence canadienne d’inspection des aliments).

5. Connaître les mesures appropriées pour l’abattage et la disposition du bois de frêne

Si le traitement n’est pas une solution envisageable pour votre frêne parce qu’il est dépérissant, nous vous demandons de vous informer et de prendre les mesures appropriées pour éliminer les frênes dépérissants sur votre propriété.
Si l’infestation est suffisamment avancée et qu’il est impossible de traiter votre arbre ou de le sauver, il finira par mourir et devra être abattu.
Nous demandons à tous les résidents concernés de procéder ainsi sans tarder, car un arbre dépérissant devient un danger public.
Ne vous exposez pas à des risques de blessures, de dommages à votre propriété ou de plaintes de tierces parties. Téléphonez aux Travaux publics (514 684-1034) pour obtenir plus d’information.

Pour toutes questions ou préoccupations, cliquer sur les liens suivants :

6. Prévoir la plantation d’autres espèces d’arbres pour remplacer les frênes abattus