Matières organiques

Les matières organiques (résidus alimentaires et résidus verts) sont ramassées TOUS LES LUNDIS, entre 7 h et 18 h. Les bacs doivent être placés en bordure de rue avant 7 h les lundis, ou après 19 h les dimanches. Les roues doivent faire face à la résidence et le couvercle doit être fermé mais déverrouillé. Autant les résidus verts que les résidus alimentaires peuvent être déposés dans le bac. Ne surchargez pas votre bac, le couvercle doit être complètement fermé.

Tout excédent de résidus verts peut être déposé à l’extérieur du bac soit dans un contenant rigide comme une poubelle (ne pesant pas plus de 22,7 kg ou 50 lb) ou dans un contenant biodégradable comme un sac en papier ou une boîte en carton (il ne doit pas être déposé dans le bac bleu de recyclage).

Afin de faciliter la collecte, placez les bacs de chaque côté de votre entrée charretière ou, si vous les placez côte à côte, assurez-vous de garder un espace libre d’au moins 0,5 m (2 pi) entre votre bac brun et votre bac bleu de recyclage. Sortez votre bac toutes les semaines, plein ou non.

Consultez le mode d’emploi pour obtenir des conseils pratiques sur la collecte des matières organiques

Consultez la liste des matières acceptées et refusées

Comment réaliser une doublure économique pour votre bac de comptoir

Liste des détaillants où l’on peut se procurer des sacs en papier

Foire aux questions

  1. Pourquoi avoir une collecte de matières organiques?
    Plusieurs sites d’enfouissement sont presqu’à pleine capacité, et ne seront plus disposés à accepter des matières organiques dû au manque d’espace, celles-ci doivent donc être détournées vers des sites de compostage.

    Les matières organiques représentent environ 45 % des déchets acheminés aux sites d’enfouissement. Avec la collecte des matières organiques nous réduisons de façon significative la quantité de déchets acheminés inutilement vers ces sites d’enfouissement. De plus, les coûts d’enfouissement de déchets sont 30 % plus élevés que les coûts pour composter les matières organiques. La ville de Dollard-des-Ormeaux produit plus de 20 000 tonnes de déchets par année et le détournement des matières organiques des sites d’enfouissement générera des économies substantielles.
  2. Qu’est-ce qu’un résidu organique?
    Les résidus organiques comprennent tous les résidus de table cuits ou non cuits (fruits, légumes, viandes, os, pain, pâtes, céréales), kleenex, essuie-tout etc. Ils comprennent aussi les résidus verts tels que résidus de jardin, de potager, petites branches, feuilles, gazon, fleurs, etc.
  3. Suis-je obligé de participer à cette collecte?
    ​Bientôt, les matières organiques ne seront plus acceptées dans les sites d’enfouissement. Dans l’intervalle, la Ville implante la collecte des matières organiques en vue d’amener les citoyens à intégrer ces nouvelles pratiques. Les citoyens sont donc fortement encouragés à participer à la collecte des matières organiques puisqu’elle deviendra éventuellement obligatoire.
  4. Je fais déjà du compostage domestique, pourquoi je participerais à cette collecte?
    L’un n’empêche pas l’autre. Les citoyens qui font déjà le compostage des matières domestiques sont encouragés à continuer à le faire afin de profiter des bénéfices de cette pratique. Cependant les résidus de tables cuits qui ne peuvent être compostés devront être placés dans le bac brun.
  5. Comment éviter les odeurs qui se dégageront des matières organiques?
    ​​Des sacs papier sont disponibles dans les épiceries et magasins locaux. Il s’agit simplement de bien fermer le sac pour empêcher les odeurs de s’échapper. Les citoyens peuvent aussi utiliser du papier journal comme alternative aux sacs papier puisque le journal est une matière organique.
  6. Je n’ai pas de place dans mon garage pour un autre bac
    ​Le bac brun est muni d’une barrure pour empêcher les animaux de l’ouvrir. Il peut donc être laissé à l’extérieur sur le côté de la maison, en autant qu’il n’est pas visible de la rue. Par ailleurs, le bac brun de 80 litres remplacera éventuellement votre poubelle qui est généralement de plus de 100 litres.
  7. Les bacs bleus sont déjà une pollution visuelle, que fait la Ville pour remédier à cette situation?
    ​Notre Patrouille municipale s’assure que les résidents placent leur bac bleu de façon à ce qu’il ne soit pas visible de la rue lors des journées autres que celle de la collecte. La même réglementation s’applique aux bacs bruns et la Ville incite tous les résidents à respecter le règlement.